Les Cartes CARDS
Destinations > COSTA DAURADA

Gaudi Reus Golf Club : en hommage à l’artiste…

11 janvier 2022 164

Vieux d’un peu plus de trente ans, le Gaudi Reus Golf Club connaît une seconde jeunesse depuis sa rénovation. Dessiné sur un terrain plat, le parcours se caractérise avant tout par ses nombreux lacs et une végétation épanouie entre les oliviers, les pins et les chênes-lièges. En retrait de la Costa Daurada, ce club doté d’une bonne table est idéal pour passer une bonne journée à l’écart de l’agitation des plages catalanes.

Par Claude Granveaud-Vallat

Lorsque l’on pense à Antoni Gaudi, ce n’est pas forcément le golf qui vient tout de suite à l’esprit ! Mais plutôt la Sagrada Familia, cette cathédrale toujours inachevée, ou le palais Güell, la Casa Milà, la Casa Vicens, la Casa Batlló… ces étonnants immeubles à l’élégance rare bordant les larges avenues de Barcelone, dus au génie de cet architecte visionnaire du modernisme catalan, sublimation de l’Art nouveau en vogue à travers l’Europe au début du XXe siècle.

Alors quelle relation entre le Gaudi Reus Golf Club et ce génial artiste ? Tout simplement parce que le petit Antoni était né à Reus le 25 juin 1852, et que la ville, en retrait de la Costa Daurada, a souhaité rendre hommage à cette figure historique de l’art catalan lors de la rénovation du Reus Golf Club, des travaux entrepris il y a quelques années. Mais pas question pour autant d’imaginer quelques formes paraboloïdes, hélicoïdes ou conoïdes au bord des greens ! Ni de découvrir des mosaïques de céramiques multicolores sur les aires de départ… Le tracé est assez classique sur un terrain plat, en retrait de Salou et Cambrils, lieux de villégiature très fréquentés au sud de Tarragone. Dans ce club né en 1989 sous l’impulsion d’Antonio Quinterio, un homme d’affaires catalan à qui un tournoi amateur rend hommage chaque début janvier, les pins, les oliviers, quelques cyprès et des chênes-lièges, une végétation toute méditerranéenne, délimitent clairement les fairways imaginés par Juan Cruz, un architecte à la production golfique confidentielle, tandis qu’une dizaine de pièces d’eau vient contrarier les intentions de nombreux joueurs. Le premier nom du club « Reus Aigüesverds » (eaux vertes) n’était pas dû au hasard…

L’alternance de trous longs – le 1 et le 18 par exemple – où les mises en jeu demandent de la puissance pour passer les obstacles avec des trous plus techniques offrant des opportunités de birdie à qui sait les apprivoiser donne un bon rythme à ce dessin qui mérite d’être joué à pied pour découvrir et profiter de tous ses charmes. La récente rénovation du parcours lui a donné un coup de fouet là où l’entretien supportait la critique. Cette période de travaux a permis également de repenser le club-house – l’ancien avait brûlé -, un espace très apprécié qui offre aujourd’hui une excellente table et une terrasse ombragée, appréciée en fin de journée. Le nouveau practicea trouvé place sur l’ancien trou n°1, à proximité du club-house, offrant un cheminement plus convivial aux joueurs avant leur partie.

Sur le terrain, on entre vite dans le vif du sujet avec un bunker en travers du fairway du 1, pas toujours simple à passer au drive. Sur le trou suivant, le green est déjà protégé par un petit lac. Au 3, ce sont les arbres qui s’invitent au plus près du fairway, particulièrement sur la gauche au 2e coup… « Cuidado ! » Une bonne mise en jambes avant de planter son tee sur le trou signature de ce tracé, un par 3 de 127 mètres du fond avec un green en île qui n’est pas sans rappeler le 17 du TPC Sawgrass (Floride) avec toute la dramaturgie que cela implique… Et la mélodie continue entre les bunkers, les mises en jeu serrées, les doglegs, l’eau revenant souvent au plus près des greens, le tout sur un rythme agréable pour qui ne donne pas la priorité à son score… Avec son green surélevé, bordé de deux lacs et de quelques bunkers, le court par 4 du 13 peut sourire aux audacieux, ou pas ! Et dire qu’à partir du 16, les choses se compliquent avec un green très torturé, suivi d’un très long par 3 et un dernier trou bardé d’eau, de sable et de branches invasives en bordure du fairway.

En juin 2021, lors du Gaudi Golf Open, une épreuve du Seve Ballesteros PGA Spain Tour, le jeune Victor Garcia Bravo, petit-fils du grand champion Miguel Angel Jimenez, faisait ses débuts professionnels sur ce parcours catalan. Même si son score n’est pas resté gravé dans le marbre, il signait un trou-en-un doté d’un « jamon iberico » d’une valeur de 1000 euros. Comme quoi bon sang ne saurait mentir même si le gamin n’a pas allumé de cigare en quittant le green !


Même si les Golfystadors profitant régulièrement des charmes des parcours catalans – nombreux au sein du Réseau – ne prétendent pas tous à de tels exploits club en mains, ils devraient vite valider ce nouveau venu sous l’enseigne du grand G. Avant de s’émerveiller devant les trésors architecturaux d’Antoni Gaudi, ces œuvres iconiques aux quatre coins des rues de la capitale catalane. Loin du dogme du golf, il suffit alors de lever la tête pour s’émouvoir devant tant de beauté et de génie.

Gaudi Reus Golf Club
Ctra de Cambrils, km 1,8
43206 Reus – Tarragona
Tél. : +34 977 752 725.
www.gaudigolfclub.com
18 T, par 71, 5779 m., Juan Cruz – GCG (1990).

Recevez la newsletter

Ne manquez plus les bons plans du Réseau Golfy